top of page

Actualités

Impôts : ces produits financiers soumis à la flat tax


Les gains des produits d’épargne sont presque tous amputés d’une taxe de 30%.


Depuis une dizaine d’années, les produits de défiscalisation de type PME, Sofica, Girardin industriel ou FCPI connaissent un succès grandissant auprès des contribuables, cela malgré les risques de perte en capital encourus (la performance d’un placement octroyant un avantage fiscal n’est jamais garantie). Comment pourrait-il en être autrement ? Il suffit de remplir sa déclaration de revenus pour s’apercevoir du niveau affolant des ponctions opérées par le fisc sur ses économies. Exception faite des offres réglementées par l’Etat, comme le Livret A ou le LDDS, qui ne rapportent d’ailleurs presque plus rien aujourd’hui, et hors enveloppe fiscale de type assurance vie ou PEA, tous les gains issus de l’épargne financière sont assujettis à l’impôt et aux prélèvements sociaux (au taux de 17,2% depuis le 1er janvier 2018), qu’il s’agisse d’intérêts sur livrets, de coupons d’obligations, de dividendes ou de plus-values d’actions.


Article publié le 08/06/2020 par Capital.fr

3 vues0 commentaire

Comments


bottom of page