top of page

Actualités

Corum annonce les rendements 2021 de ses SCPI


5,84% pour la moins disante… Et jusqu’à 7,03% pour la plus performante… Une nouvelle fois, les rendements servis par les SCPI gérées par Corum dépassent très largement leurs objectifs de performance annuelle. Et la moyenne du marché des SCPI.


Cette année, c’est la SCPI historique du groupe, Corum Origin, qui occupe la pole position. Avec un rendement[1] de 7,03%, elle se situe bien au-delà de son score de 2020 (6%). Corum Eurion occupe la deuxième place, avec 6,12%. Et Corum XL, la troisième, avec 5,84%. Si la hiérarchie entre les trois SCPI peut varier d’un exercice à l’autre, une constante demeure : toutes affichent systématiquement des résultats supérieurs à leurs objectifs[2] de performance annuelle.


La gestion « Corum », une stratégie « à contre-courant du marché »


2021 ne déroge donc pas à la règle. La « gestion Corum », fondée sur une stratégie opportuniste, a une nouvelle fois fait ses preuves. « Corum continue et continuera d’appliquer sa stratégie à contre-courant du marché dans l’intérêt de ses épargnants », revendique Philippe Cervesi, le directeur de l’immobilier. L’an dernier, comme en 2020, les SCPI du gestionnaire ont de fait, de nouveau utilisé « les marchés, plutôt que de les subir », selon la formule de Frédéric Puzin, le président de Corum. Pour produire de tels niveaux de performances, plusieurs moteurs sont utilisés. D’abord, une forte diversification des patrimoines. Surtout géographique. Corum Origin, la plus ancienne des SCPI – elle fut lancée en 2012 sous le nom de Corum Convictions -, est aujourd’hui présente dans 13 pays européens. La plus récente, Eurion, l’est déjà dans 5. Toutes génèrent par ailleurs des loyers particulièrement récurrents.


Acquisitions et cessions opportunistes


Les taux d’occupation financier des 3 SCPI sont en effet dans le haut de la fourchette. Supérieur à 96% pour Corum Origin. A 99% pour XL et Eurion. Des taux que Corum analyse comme la conséquence de « la proximité entretenue depuis des années avec les locataires ». Qui permet d’anticiper leurs besoins, « afin d’éviter les impayés et les immeubles vides ». S’ajoute enfin le pilier principal du positionnement de Corum : ce fameux opportunisme en matière d’acquisitions. Mais aussi de cessions. Si le gestionnaire n’hésite pas à se positionner, très en amont, sur des zones ou des secteurs délaissés par les autres investisseurs – il revendique par exemple une présence, dès 2014, sur le marché hollandais, alors peu exploré, et devenu aujourd’hui très prisé -, il ne tergiverse pas non plus lorsqu’il s’agit de revendre, à bon compte, les actifs qui ont pris de la valeur.


37 M€ de plus-values externalisées en 2021 par les SCPI Corum


Ces cessions « opportunistes » ont été particulièrement rentables l’an dernier. Corum aurait cédé pour plus de 150 M€ d’actifs en 2021, générant ainsi plus de 37 M€ de plus-values. Dernière opération en date : la vente de 9 hôtels de l’enseigne B&B Hotels en Espagne. Cette cession aura permis d’externaliser un bonus à la revente de 14 M€, au profit des SCPI Origin (qui détenait 8 des 9 hôtels cédés) et XL (1 hôtel). Ces plus-values, conformément à la politique de Corum – qui a décidé, depuis 2018, de ne plus doter ses SCPI d’un report à nouveau – ont été intégralement distribuées aux associés sous forme de dividendes. Venant s’ajouter aux revenus locatifs, ils sont venus booster la performance 2021 des deux SCPI. Et plus particulièrement, donc, celle de Corum Origin.


Hausse également de la collecte nette en SCPI


Ces résultats, exceptionnels dans tous les sens du terme, ne préjugent donc pas, on l’aura compris, de ceux qui seront délivrés à l’avenir… Corum annonce par ailleurs une collecte nette globale de 720 M€ pour l’ensemble de ses trois SCPI. Un montant, lui aussi, de nouveau supérieur à celui de l’exercice précédent (509 M€).


Source : https://www.pierrepapier.fr/scpi/corum-annonce-les-rendements-2021-de-ses-scpi/

7 vues0 commentaire

Comments


bottom of page